Entreprise ravalement copropriété immeuble Val d’Oise

Entreprise ravalement copropriété : Travaux imperméabilité des façades I3 et isolation thermique extérieur des pignons.

La présidente de cette ensemble composé de deux immeubles R+4 situés au Plessis Bouchard dans le Val d’Oise près d’Ermont a contacté notre entreprise car des travaux de rénovation des façades étaient en cours sur les façades des ces deux immeubles mais l’entreprise qui avait commencé ces travaux ne se présentait plus et ils ne pouvaient plus attendre car l’intérieur des appartements se dégradaient.

Nous avions rencontré la présidente de cette résidence lors d’un salon dans un centre commerciale en 2005 et celle-ci avait pris nos coordonnées et nous avait recontacté pour un devis ravalement copropriété mais nous n’avions pas donné suite à sa demande, car lorsque nous nous étions rendu sur place nous avions constaté la présence d’amiante sur les pignons de la résidence et nous ne faisions pas de bardage à l’époque de la demande.

Aussi nous nous sommes déclinées car nous ne souhaitions pas réaliser certains travaux demandés.

Néanmoins, dans l’urgence nous nous sommes rendus sur place à plusieurs reprises afin de voir l’état des façades et pignons des bâtiments en cours de rénovation, ainsi que l’intérieur des appartements dans le but d’établir un devis le mieux adapté aux besoins de ces deux immeubles de reprise de travaux et surtout d’évaluer le coût des travaux au plus juste, les propriétaires de la résidence ayant votés un budget.

Les demandes des membres du conseil syndical étaient de finir de rénover les 2 bâtiments et un bardage clin présentant de l’amiante sur les 4 pignons des deux immeubles au plus vite et de trouver une entreprise sérieux qui puisse les réaliser.

Ces personnes ayant été échaudées par l’entreprise de rénovation qui a commencé les travaux quelques mois plus tôt étaient très méfiants et il a fallu les rassurer et trouver des solutions techniques et financières pour clôturer ces travaux qui n’avaient que trop duré.

Certaines façades des immeubles étaient terminées mais des malfaçons commençaient déjà à apparaître après quelques mois de travaux. La façade avant de l’un des deux immeubles étaient entièrement décapées laissant pénétrer l’humidité extérieur vers l’intérieur et certaines fissures ouvertes et très importantes provoquant d’importants dégâts à l’intérieur des appartements.

Les 4 pignons de l’immeuble n’étaient pas commencés et certaines parties tombaient par endroits car le bardage contenant de l’amiante était dégradé par le temps. 

L’entreprise n’avait pas fait les démarches auprès des différents organismes pour obtenir les autorisations de dépose du bardage contenant de l’amiante.

Aussi nous avons du faire ces démarches et envoyé nos ouvriers en formation pour obtenir les autorisations.

Les revêtements de sols des cages d’escalier avaient été retirés pouvant entraîner des risques de chutes, les peintures des murs n’étaient pas terminés et les rambardes d’escaliers non plus.

Devant la détresse de la présidente, nous avons établi un devis de ravalement imperméabilité I4 et de dépose et pose de bardage sur les 4 pignons que nous avons adressé au syndic en fin d’année 2006.

L’entreprise de ravalement copropriété précédente avait commandé et acheté le bardage pour les quatre pignons mais n’avait pas fini de le payer et le bardage était resté entreposer dans la cour extérieur du fournisseur en attendant que reprenne les travaux.
Malheureusement lors de notre visite chez ce fournisseur le bardage était dégradé et inutilisable, les peintures étaient complètement décollées car il avait été stocké dans de mauvaises conditions.

Nous avons donc modifié notre devis et avons proposé une isolation thermique par l’extérieur sur les 4 pignons des immeubles et une imperméabilité I3 pour la façade avant de l’un des deux immeubles, avec un décapage complet car l’entreprise avait commencé les traitements mais nous ne pouvions pas reprendre derrière elle car les couches de produits n’étaient pas terminées en totalité.

Une assemblée générale extraordinaire a été provoquée par le syndic afin de voter les travaux car certaines façades ne pouvaient pas rester indéfiniment en l’état, les dégradations à l’intérieur des appartements exposées allaient augmenter.

Le devis de notre entreprise spécialisée dans le ravalement copropriété a été accepté et nous avons démarré les travaux par le montage de notre échafaudage sur la façade qui était à décaper afin de terminer les travaux commencés et inachevés de la première entreprise afin de traiter les fissures ouvertes qui provoquaient des infiltrations d’eau dans les appartements.

Nous avons établi un plan de retrait amiante pour les quatre pignons, que nous avons adressé à l’OPPBTP, l’Inspection du Travail et la CRAM car ce sont les démarches à faire en présence d’amiante.

Nous avons appliqué le primaire pour support décaper appeler STOPRIM BL, il s’agit d’un régulateur de fond bloquant en phase aqueuse pour stopper la diffusion à travers les revêtements des résidus de décapage et d’ancien revêtements, puis nous avons galonné certaines fissures assez importantes, d’autres ont été ouvertes et rebouchées au mortier de rebouchage fissure.

Après séchage du régulateur de fond nous avons appliqué au rouleau la couche intermédiaire pour support brut : IRTOP SC de chez STO, c’est un primaire pour supports bruts en système d’imperméabilité, une sous couche performante utilisée comme régulateur de fond en phase aqueuse.

Nous avons appliqué sur l’ensemble de la façade au rouleau une couche de finition pour système d’imperméabilité monoproduit, c’es un revêtement souple réticulable aux UV et d’aspect satiné mat.

Puis nous avons commencé les travaux de ravalement façade copropriété  avec isolation thermique par l’extérieur des 4 quatre pignons de ma résidence un par un car c’est notre propre échafaudage qui était utilisé pour réduire le coût des travaux.

Nous avons fermé un périmètre autour de chaque pignon dans lequel nous avons installé tout le matériel obligatoire pour ce type de travaux, douche, changes pour les ouvriers qui étaient allés en formation durant les travaux.

Nous avons déposé les bardages contenant de l’amiante, stockés les éléments dans des emballages spéciaux sur palettes filmées et nous les avons emmenés en déchetterie spécialisée dans le traitement de l’amiante.

Après chaque dépose de bardage contenant de l’amiante, nous avons réalisé une isolation thermique par l’extérieur, c’est un système calé et chevillé qui a été mis en place sur les 4 pignons.

Les travaux de ravalement et d’isolation extérieur ont duré deux mois, ils ont été réceptionnés en juin de la même année, cela n’a pas coûté plus cher aux copropriétaires car nous avions pu optimiser les coûts avec notre fournisseur afin de rentrer dans le budget de la résidence.

Nous avons amélioré la performance thermique des 4 pignons des deux immeubles et asséchés les murs, ce qui n’était pas prévu à l’origine des travaux.

De plus ils ont pu bénéficier d’un crédit d’impôt développement durable fourniture et pose pour les travaux de ravalement copropriété avec isolation thermique par l’extérieur des 4 pignons des deux bâtiments, alors qu’elle ne l’aurait pas eu pour le bardage clin prévu par la première entreprise.

La résidence est composée de 98 logements, nous avons indiqué à la présidente de la copropriété qu’il n’avait pas été prudent de faire réaliser ces travaux importants par une entreprise sans faire appel aux services d’un architecte ou un bureau d’études pour faire le suivi régulier des travaux, car l’économie réalisée dans la maîtrise d’oeuvre aurait pu coûter très cher aux propriétaires de la résidence si nous n’avions pas trouvé des solutions techniques et financières pour finir les travaux.

La réception des travaux a été réalisée avec la présidente et le syndic, satisfait que les travaux de rénovation des façades et pignons des deux immeubles soient enfin terminés et conformément au devis de ravalement façades établi par notre entreprise.